les enfants

vous êtes ici : Accueil > Portraits et témoignages

Portraits et témoignages

  • Le regard de Blandine

    J'avais tant entendu parler de votre Noël à Berck

    A l'occasion du 70e anniversaire du premier Noël des déshérités, nous avons souhaité recueillir les impressions de plusieurs personnes ayant travaillé avec nous ou ayant des souvenirs de jeunesse. C'est Blandine Nyadanu, infirmière en pédiatrie à l'hôpital Calot qui ouvre le carnet.
    Elle a soigné beaucoup de gens dans sa vie, notamment à Berck et, chaque année, elle entendait parler de la visite de La Voix du Nord au moment de Noël : " J'étais frustrée car je ne voyais que les pages du 25 décembre dans La Voix du Nord. Je voulais vivre ce que je lisais et puis, en 2012, je suis arrivée en pédiatrie et là, j'ai tout compris".
    Blandine a été associée au premier rang de notre projet de rénovation des chambres et des salles de soins :" Un très beau projet que vous avez financé. Nous avons voulu créer des ambiances pour mettre les enfants en confiance. C'est une très belle réussite, tout comme le trombinoscope à l'entrée du service qui permet d'identifier le personnel soignant. J'ai réalisé ce projet avec Martine, figure historique, et Coco une créatrice locale".
    Blandine a alors découvert la fête que nous organisons au sein du service avec les enfants et le personnel : "Pour avoir vu les yeux des enfants, je sais que votre travail est utile. C'est une journée fabuleuse. Je n'imagine pas un Noël à Berck sans vous...".
    Pour respecter la tradition, nous serons de nouveau avec les enfants à Berck, à quelques jours de Noël, avec une belle surprise. Une histoire de poule qui croise un lapin. Une histoire qui a vu le jour au sein même du service pédiatrie avec notre Malle aux cinq sens.

  • Les rêves de vélo de Manhon


    Quand on vient au monde à 28 semaines, la prime enfance est compliquée pour le bébé, mais également pour les parents. Pourtant, à six ans, la petite fille veut effacer son handicap en faisant du vélo.

    LIEVIN. Rien n’est facile dans le cas de Manon. Là également, tout aurait pu rester figé, sans avenir et sans espoir. Et puis, un jour, passe la bonne personne au bon moment. C’était cet été, à l’occasion d’une fête. Tout le monde était heureux à l’occasion d’un repas en plein air. William et Laura apportent t alors un fauteuil roulant à table. Puis, ils y installent Manhon. Le handicap de l’enfant disparaît… le temps du repas.
    Ensuite, il faut reprendre le chemin du quotidien, forcément compliqué mais, l’organisateur de la fête sollicite le Noël des déshérités de La Voix du Nord : « Cette petite fille n’a jamais marché de sa vie. Est-ce que vous pouvez faire quelque chose ? ». Nous, directement, non ; mais avec l’aide d’un spécialiste et avec l’aide des lecteurs de La Voix du Nord, tout est possible.
    Rendez-vous est pris à Liévin avec toute la famille, y compris la petite dernière, « Juliette-tempête » qui, à trois ans, est un véritable booster pour Manhon. Laura rappelle les faits, cette naissance très prématurée à six mois et la découverte progressive de tous les handicaps.
    Aujourd’hui, elle est tétraplégique spastique. Au-delà du terme, il faut voir concrètement la réalité. Manhon ne marche pas. Elle a été opérée à Berck-sur-Mer par le bon professeur Morin. Elle le reverra en février 2016 pour ajuster le matériel posé. La bonne nouvelle est que la visserie commence à bouger, ce qui prouve que l’enfant grandit.
    Discrète et très douce, Manhon a un rêve suprême, pouvoir faire du vélo comme les enfants du quartier. Elle pourrait, de cette manière, s’intégrer plus facilement. Elle a fait un test concluant à Vent-de-Bise, l’établissement spécialisé où elle est scolarisée. Mais il s’agit d’un vélo spécial qui doit être adapté à sa morphologie et à son handicap. Et cela à un coût, environ 2 500 €.
    Relevons ce défi, chers lecteurs. Envoyez votre don avec un petit mot « Pour le vélo de Manhon ». Grâce à vous, elle pourrait le recevoir pour Noël, des mains de Camille Cerf en personne. Imaginez la joie de l’enfant…

  • La fabuleuse générosité des footballeurs, tout en pensant à Marcel Duhoo…


    Il nous manque déjà. L’an dernier, à la même époque, il se savait rongé par ce mal impitoyable qu’est le cancer. Le cancer est notre mauvais compagnon de route pendant les campagnes de Noël.
    Parfois, il est le plus fort, souvent il est vaincu. Nous vivons des moments intenses et c’est ce qui poussait Marcel Duhoo, le grand ami du Noël de La Voix du Nord, à solliciter les clubs amateurs du Nord et du Pas-de-Calais qui, chaque année, sont plus de mille à faire un don. Marcel a été vaincu par le cancer mais il a marqué tant et tant de buts dans le cœur des enfants. Salut l’ami !
    La vie continue et Martine, qui a toujours travaillé avec Marcel, poursuit son action avec Luc Laforge, sous la bienveillante présidence de Fernand Duchaussoy, le Berckois lui également très attaché à notre action.
    A quelques mois du championnat d’Europe de football qui aura lieu en France, le football nordiste est mobilisé pour renvoyer une image très positive. Au terme de cette campagne, la Ligue du Nord de football fera un chèque de plus de 20 000 €, l’un des plus gros dons comme chaque année. Pour récompenser les amateurs, les clubs professionnels de la région, Lille, Lens, Valenciennes, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer offrent 400 places pour des rencontres de Ligue 1, Ligue 2 et National.
    Du plus petit club au plus riche, chaque footballeur nordiste aide le Noël de La Voix du Nord depuis longtemps. Mais en ce 70e anniversaire, le symbole est encore plus fort car l’année prochaine, ce sera la Ligue Nord/Picardie. C’est donc un dernier don, sous la forme actuelle, qui nous touche sincèrement en pensant à Marcel.

  • agenda des manifestations
  • suivi de la campagne
  • comment donner